Pensée de novembre

Le modèle de Dieu n’est pas le système pyramidal, mais un cercle où Dieu est au centre et cela change tout dans nos rapports mutuels !

Le pasteur n’est pas un gérant, car l’église n’est pas un commerce ! En revanche il est gérant de son propre ministère et de sa vie avec Dieu. Chaque chrétien est son propre gérant. A ce titre, Dieu donne un ministère une tâche particulière à chacun, pour l’intérêt commun et de l’œuvre de Dieu. Nous sommes le corps de Christ où chaque personne à sa place, selon ce que Dieu donne en dons et en foi.

« Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. Soyez en paix entre vous ».1 Thessaloniciens 5 :12 Ce verset est parfois utilisé par les faux ouvriers que dénonce l’apôtre Pierre dans ses épitres. Ce verset nous appelle au respect et à la considération selon le caractère de Jésus. Soyons des facilitateurs réciproques !

La définition de GERANT : « Travailler pour le compte d’autrui » Nous travaillons pour le compte de Dieu. Le pasteur ne travaille pas pour le compte des chrétiens, la réciproque est vraie aussi ! De ce fait la pression malsaine que pourrait exercer un pasteur sur les âmes que Dieu lui confie et les exigences des chrétiens vis à vis de leur pasteur n’auraient plus leur place. Si nous travaillons tous pour le compte de Dieu, cela nous appelle à la responsabilité individuelle, sur nos positions et nos choix vis à vis de Dieu et des autres. En conséquence, l’intrusion dans la vie privée, le moralisme, le légalisme, le jugement, la manipulation et la fausseté n’ont pas leur place dans l’église, car elles appartiennent aux ténèbres !

En revanche l’idée que je me fais de l’église est : l’amour, le pardon, la patience, l’enseignement avec douceur, en laissant le temps au gens d’intégrer et de comprendre la parole de Dieu. Laissons au Seigneur assez d’espace, en nous et au milieu de nous pour qu’Il fasse son œuvre.

Est-ce utopique ?  Suis-je un doux rêveur ? Nous avons tant à faire, moi le 1er, mais dans cet objectif, Dieu dans sa grâce immense , nous conduit dans ce chemin d’excellence qu’est la sanctification et la paix, sans quoi nul ne verra le Seigneur ! (Hébreux 12 :14)

 Paul Brandao

Les commentaires sont fermés