Pour décembre

L’OEUVRE DE lA PAROLE DE DIEU EN MOI

Le début
Jacques 1 : 22 – 24
Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole, et ne la met point en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel; Et qui, dès qu’il s’est regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était.

Jacques dit que la parole de Dieu est comme un miroir pour notre être intérieur. Elle nous montre notre état tel que Dieu le voit. Il dit aussi que si nous ne pratiquons pas la parole on oublie ce qu’elle nous a révélé et on se trompe par de faux raisonnements. Ce qui veut dire qu’il nous est impossible d’avoir une bonne compréhension de la parole de Dieu si nous ne la pratiquons pas. Notre intelligence seule ne suffit pas pour avoir une compréhension juste de la parole de Dieu. Sans la pratique, et malgré toute la bonne volonté qu’on peut mettre dans l’étude de la parole, on aura un faux raisonnement. Seule la pratique de la parole évite les faux raisonnements. Un faux raisonnement amène à une « image » de Dieu qui est erronée qui à son tour amène à des incompréhensions et des frustrations dans notre relation avec Dieu.

La finalité
Jean 14 : 21- 23
Celui qui a mes commandements, et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, et je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui ……… Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

Est-ce que le bon raisonnement est une fin en soi ? Non, Jean nous dit que ma pratique de la parole est la preuve de mon amour pour mon Père et que la finalité est que Jésus et le Père se révèlent à moi et font leur demeure chez moi. Cette révélation de Dieu qui nous est indispensable pour notre marche au quotidien, qui nous permet de franchir tous les obstacles et qui enlève toutes les incompréhensions et frustrations dans notre relation avec Dieu est la conséquence, selon sa promesse, de ma pratique de sa parole.

Berty Xeres

Les commentaires sont fermés